ESPACE
Site EPS de l’académie de la Guyane

Classe expérimentale artistique METISS’ART

La classe expérimentale artistique « Métiss’Art » est un projet sur quatre ans, créé et coordonné par Audrey Bouvier-Brignon. Elle naît en septembre 2013 avec une classe de sixième dont les élèves n’ont pas fait l’objet d’une sélection particulière à l’issue de leur scolarité en premier degré : il s’agira d’une classe hétérogène comme les autres classes du collège (sauf classes bilingues). Pour une formation approfondie, un suivi individualisé des élèves et surtout une évaluation accrue du projet dans son ampleur, nous avons décidé de suivre cette classe « Métiss’Art » jusqu’en fin de Troisième en juillet 2017.

Chaque année, un projet est choisi par l’équipe pédagogique, composée d’enseignants volontaires, pour tisser du lien entre les disciplines en fonction des programmes disciplinaires nationaux du niveau concerné. Ainsi, des activités artistiques et/ou culturelles sont choisies, ainsi qu’une production finale.

Aussi, le programme sur chaque niveau reste inchangé. Seul un créneau de deux heures par quinzaine appelé « atelier du métissage » est ajouté à l’emploi du temps où les élèves seront amenés à faire les liens entre les apprentissages disciplinaires, les outils culturels et artistiques dévoilés, ou encore découvrir des œuvres reconnues en les initiant à l’histoire des arts, pour mettre le tout au profit de la création collective. Ce créneau est un prétexte à promouvoir les échanges entre les élèves, à réguler leur expression orale en langue française, à s’exprimer, à oser dire sa différence, à tolérer autrui et à créer du lien au quotidien dans la création artistique.

Ce projet est une véritable expérience humaine, culturelle, sociale et scientifique puisque les élèves et les enseignants sont suivis par l’Institut Français de l’Education et une équipe d’enseignants-chercheurs de l’ESPE Guyane coordonnée par Sophie Alby pour étudier le projet.

Nous avons ciblé les intérêts du projet par ordre de priorité :

  • 1.Prendre goût à la création artistique pour améliorer le rapport à l’institution scolaire et aux tâches scolaires. Montrer le produit fini (spectacle, collège ouvert lors des « RDV dans les jardins » de la DAC) reste la finalité de chaque projet culturel annuel afin de donner sens aux apprentissages, leur donner envie d’apprendre au collège et donc accroître leurs résultats.
  • 2. Elargir l’ouverture culturelle des élèves pour en faire des jeunes curieux, actifs, sensibles, épanouis et adaptés. Le pari est que le bagage culturel apporté aux élèves renforcera leur bien-être à moyen et long terme. La démarche pédagogique vise à restaurer le goût d’apprendre en développant l’expression de la sensibilité et de la créativité, l’effort collectif, l’esprit critique et une plus juste estime de soi. On recherche par-là à reconstruire une motivation personnelle et à aider l’élève à trouver sa place dans le groupe.
  • 3. Les activités artistiques et/ou culturelles sont prétextes à mieux maîtriser la langue française, à oser échanger et affirmer ses idées, à participer oralement et à développer son expression corporelle et langagière.
  • 4. Transformer les pratiques professionnelles : la collaboration des enseignants des différentes disciplines, des artistes (et/artisans) et des chercheurs est fortement développée par le projet.

PNG - 67.9 ko

[Aussi, en 2013-14, en sixième, le thème choisi était « Ma Guyane, c’est bien ! ».
Le choix fut de produire un spectacle « Mo Ti Peyi » avec danses traditionnelles, contes, chants, pratiques instrumentales (avec construction de tambours), dolos créoles, fabrication d’objets scénographiques (masques, décor, costumes) avec photographies projetées (« Mon quartier c’est bien »).

PNG - 112.3 ko

Pour cette année 2014-2015, les élèves travaillent sur « Le jardin des délices » en produisant un jardin créole avec plantes médicinales à l’intérieur du collège, au centre ville de Cayenne et classé monument historique situé au centre ville. La réalisation du jardin créole sera co-conduite par Marc Mogès, jardinier, spécialiste des plantes médicinales, et Mickael Marmot, enseignant en SVT.

Parallèlement, dans chaque discipline, le jardin créole sera support à de nombreuses activités, sensées donné du sens aux apprentissages :

En SVT ce sera ainsi l’occasion de s’intéresser à l’occupation des milieux de vie, au fonctionnement de l’organisme et de ses besoins en énergie, à l’érosion et l’action de l’homme sur les paysages, le développement durable.

En éducation physique et sportive, l’activité essentielle sera la randonnée pédestre où 2 vendredis/mois la classe se déplacera dans différentes forêts, sur différents sentiers pour « apprivoiser » la flore et la faune de Guyane dans leur milieu naturel. Des guides-nature ou des chercheurs nous accompagneront afin d’enrichir la culture scientifique de nos élèves. Il sera question de faire un ramassage « guidé » afin d’en faire une exposition à l’Herbier de l’IRD de Guyane et un labyrinthe guidant le public vers le jardin lors des « RDV dans les jardins » organisé par la DAC en juin.

En lettres, un atelier d’écriture sera proposer pour créer des poèmes sur « Mon jardin », dans le cadre du Printemps des Poètes, ou encore de faire un lien en histoire des arts liant « Le jardin au moyen âge ».

En technologie, les élèves, en début d’année construiront des ruches pour Mélipones (abeilles d’Amérique du Sud) puis ils étudieront les ouvrages de France, la place des jardins dans l’architecture, le lien avec le patrimoine local, notamment dans la construction d’une maquette de maison créole (54 rue madame Payée).

En atelier du métissage (matière créée pour cette classe expérimentale), nous ferons l’étude d’œuvres chorégraphiques : Jardin io io ito de J.Montalvo, Jardin d’Eden de L’Eolienne et le Jardin des délices de B.Li.
De plus, des intervenants tels que Marion Hamzaoui (Sepanguy), JM Prévoteau (PNRG), M.Mogès et A.Alcide (Gepog) sensibiliseront la classe à l’environnement, la flore et la faune en Guyane.

En mathématiques, ce sera l’occasion d’illustrer la symétrie, le calcul de l’aire, du nombre de graines…par l’étude des parcelles du jardin créole et du jardin à la française.

En histoire-géographie, les élèves étudieront les identités multiples, l’histoire des abattis et des jardins créoles en lien avec les grandes découvertes et des notions de civisme et d’environnement (développement durable), et établiront une cartographie.

En adéquation, en arts plastiques, le travail en cartographie sera affiné, et complété d’esquisse du futur et actuel jardin, ainsi que d’un travail de photographie (dans la continuité du travail mené en 2013 ayant mené à l’exposition sur les « marqueurs identitaires de Cayenne » à l’ESPE en juin 2014. Ces photographies (prises chaque semaine pour chaque parcelle de 10cm2 de août 2014 à juin 2015) serviront de support à la production cinématographique « making of ».

En éducation musicale, il s’agira de construire des objets avec des matières naturelles (notamment des flûtes en bambou avec M.Papius), de travailler des chants en rapport avec le jardin, et la nature, et de créer la bande sonore du making off cinématographique.

En anglais, les élèves narreront « leur vie quotidienne dans le jardin des délices », étudieront les grands monuments, les places renommées où le jardin y tient une place primordiale dans la culture anglophone (Washington, Central Park…)..




Extraits vidéos Spectacles :

Suivez-nous, s’informer, rechercher…

Contacts Lien RSS Lettre d'infos EPS Annuaire Rectorat

ZOOM sur…

JPEG - 41.1 ko

Webdocumentaires APPN

CANOPE met à disposition des enseignants de collège et de lycée, trois web documentaires pour les guider dans leur pratique et l’enseignement des APPN ( CO, Canoé Kayak, escalade) :

PNG - 12.8 ko

L’exigence de la sécurité dans les activités physiques de pleine nature

[…] Sur la base d’un état des lieux des pratiques en montagne mené dans l’académie de Grenoble, le rapport conjoint IGEN-IGAENR formule une série de recommandations pour renforcer la pratique en sécurité des sports de nature à l’école….(suite)


PNG - 30.4 ko

P.A.S.S, protocoles actifs de sécurisation des scolaires
Académie de Grenoble

Les PASS, définissent les principes intangibles de sécurité qui doivent encadrer les activités de pleine nature. Plus que de simples recommandations, ces PASS ont vocation à devenir des outils d’aide à la construction de vos cycles (avant la séance)…(suite)


©2018 Académie de la Guyane - Tous droits réservés | Mentions légales